Retour

Compromis du Gouvernement : la FGTB reste très vigilante sur les suites…

Compromis du Gouvernement : la FGTB reste très vigilante sur les suites…

 

La FGTB a pris connaissance dans les détails du compromis du Gouvernement. Le texte doit répondre à l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui demande de supprimer les différences de statuts entre ouvriers et employés avant le 8 juillet 2013 pour ce qui concerne les préavis et le jour de carence.

 

La FGTB se réjouit de ce qu’(e) :

  • On aille vers un même statut pour les travailleurs dès le 1er janvier 2014;
  • Le statut des ouvriers soit amélioré ;
  • Tous les employés conservent intégralement leurs droits acquis et les ouvriers ont un rattrapage en termes de préavis pour le passé ;
  • Le jour de carence soit supprimé ;
  • Aucun plafond n’est mis, respectant ainsi l’autonomie des secteurs de négocier en fonction de leur état de santé;
  • La période d’essai est supprimée, laissant place directement à un contrat à durée indéterminée (avec prise en compte des périodes de CDD et d’intérim).
     

On peut néanmoins regretter que :

  • Une partie du rattrapage se fait sur le dos de la collectivité, pas assez à charge des employeurs ;
  • Dans le nouveau système, le travailleur paie lui-même son outplacement par la réduction de son préavis (pour les préavis supérieurs à 7 mois) ;
  • Dans vingt ans, la progression est ralentie (une semaine par année d’ancienneté) ;
  • Certains secteurs puissent déroger, en tout ou en partie, à la future législation (certains travailleurs de la construction).

 

Le syndicat restera extrêmement vigilant au respect de l’esprit de l’accord, d’autant que la solidarité entre employés et ouvriers a joué de façon non négligeable dans la recherche d’une solution.
 

En outre, dans la tradition de la concertation sociale, le texte gouvernemental a une portée interprofessionnelle qui pose un cadre, en respectant toutefois l’autonomie des secteurs.

 

Enfin, la FGTB sera attentive à ce que les nouvelles dispositions n’ouvrent pas la porte à un recours accru des employeurs à l’intérim.

 

Le compromis du Gouvernement trace les grandes lignes. La FGTB participera activement aux travaux du Conseil national du travail qui doivent apporter toutes les précisions utiles au texte de façon à ce qu’il soit juridiquement inattaquable, dans l’intérêt des travailleurs.