Retour

Des jeunes et des demandeurs d’emploi mettent le FOREM sous contrat

Des jeunes et des demandeurs d'emploi mettent le FOREM sous contrat

 

Ce 12 mai 2011 – à l’instar du FOREM vis-à-vis des demandeurs d’emploi – des jeunes et des demandeurs d’emploi de toute la Wallonie, accompagnés par leur organisation syndicale, la FGTB, mettront l’Administration Centrale du FOREM sous contrat !

 

Le principe est simple : le FOREM est un service public dont la mission première est d’accompagner le demandeur d’emploi dans sa recherche et de lui proposer des offres d’emploi ou de formation de qualité. Or, on se rend compte que, loin de ces objectifs de service public, le FOREM joue un rôle de plus en plus important au niveau du contrôle de la pro-activité des demandeurs d’emploi, plus communément appelé « chasse aux chômeurs ».

 

Dans la logique implacable de cette chasse par laquelle on entend « rayer les profiteurs », le FOREM établit des « plans d’actions » que le chômeur est tenu de respecter à la lettre et dans des délais impartis, sous peine d’être sanctionné.



Les « non-profiteurs » devraient donc, en toute logique, ne pas se sentir visés mais bien orientés, et se voir proposer des offres d’emploi décentes, répondant à leurs attentes, leurs qualifications et leur projet professionnel.

 

C’est pourquoi nous allons rencontrer Monsieur Jean-Pierre Mean, Administrateur Général du FOREM, afin de l’inviter à signer un plan d’actions que nous lui proposons en notre qualité de contribuables et de citoyens. Un plan d’actions par lequel le FOREM s’engage à :

  • proposer une offre d’emploi décente et personnalisée à chacun des 300 demandeurs d’emploi qui remettront leur CV et ce, dans un délai de un mois;
  • revoir l’offre globale de formation afin qu’elle soit plus diversifiée, de meilleure qualité, plus accessible dans des délais raisonnables et davantage axée sur le projet de vie de la personne.

 

Il est bien entendu que nous attendons d’un organisme public qu’il contrôle l’éthique et la qualité des offres d’emploi proposées. Si, comme le FOREM se plaît à le dire, il y a de l’emploi pour tous, il n’aura aucune difficulté à répondre à cette demande. Il ne s’agit nullement d’une faveur que nous sollicitons.

 

Nous promettons par ailleurs au FOREM qu’en cas de suites favorables, nous donnerons à cette démarche une publicité permettant à un maximum de travailleurs sans emploi de bénéficier de ses conséquences positives.

 

Par contre, si le FOREM n’est pas en mesure de remplir le contrat que nous lui soumettons, ou qu’il refuse de le signer, nous lui demanderons d’admettre publiquement – comme nous vous l’avions demandé à Verviers, il y a quelques mois – qu’il n’y a pas d’emploi pour tous et que, par conséquent, la pression mise sur les demandeurs d’emploi au travers du plan d’accompagnement est incohérente et contraire aux droits conquis par les travailleurs.

 

Concrètement :

Le 12 mai vers 13h30 au siège de l’Administration Centrale du FOREM, boulevard Tirou 104, une cinquantaine de jeunes de la FGTB viendront soutenir la délégation de demandeurs d’emploi de Verviers et de Charleroi qui iront rencontrer Monsieur Mean en vue de lui soumettre notre plan d’action et les 300 CV qui l’accompagnent.

 

De plus, nous symboliserons la recherche désespérée d’emplois décents en Région wallonne et notamment à Charleroi par un vaisseau de ballons auxquels nos CV seront accrochés, mis simplement à la disposition des employeurs devant les portes du FOREM.