Retour

Elections sociales : la FGTB se maintient et marque des points dans le non-marchand.

Elections sociales : la FGTB se maintient et marque des points dans le non-marchand

La participation aux élections sociales en 2020 est du même niveau qu’en 2016. Malgré un contexte particulièrement compliqué dû au covid-19 (report de la date initiale, suspension de la procédure, mise en place en urgence d’un vote par correspondance et d’un vote électronique sécurisé… ), les travailleuses et travailleurs ont tenu à s’exprimer, démontrant leur intérêt pour la démocratie économique dans l’entreprise et la confiance qu’ils placent dans les délégué.é.s.

Nous remercions chaleureusement les candidat.e.s, les militant.e.s et les travailleurs/travailleuses des entreprises qui ont rendu ces élections possibles.

Quelques éléments particulièrement positifs à souligner :

  • Le maintien de nos résultats obtenus en 2016, tant pour le CE que pour le CPPT.
  • En voix, la FGTB enregistre une progression dans les CE.
  • Une progression dans le non-marchand en Flandre et en Wallonie, tant pour le CE que pour le CPPT (entreprises de 50 à 99 travailleurs) et tant en nombre de voix que de sièges. Cette progression est particulièrement satisfaisante.
  • Une progression du nombre de femmes élues dans les CPPT et les CE. Cette évolution annonce, nous en sommes convaincus, plus d’égalité F/H en termes de conditions de travail au sens large.

La situation sanitaire oblige nos délégué.e.s à accomplir leur mission syndicale dans des conditions particulièrement difficiles et un contexte économique qui s’est durci pour les travailleuses et travailleurs les plus vulnérables.

La FGTB se veut combative dans l’entreprise et dans la société en général. Ces résultats très positifs nous encouragent à défendre plus que jamais nos valeurs et notre projet de société.

Tirer les leçons de la crise, c’est aussi se rendre compte qu’on ne sauvera pas l’économie sans protéger celles et ceux qui la font fonctionner.

Le salaire minimum et l’amélioration des revenus du monde du travail restent au cœur de notre combat syndical et s’inscrit dans un projet de société plus juste sur tous les plans (social, économique, environnemental, égalité femmes/hommes).

Aujourd’hui, grâce au succès de ces élections, notre organisation syndicale est confortée dans l’idée qu’elle a un rôle de contre-pouvoir primordial tant sur le lieu de travail que sur la place publique.