Retour

Haïti : la FGTB soutient la reconstruction grâce à votre solidarité

Haïti : la FGTB soutient la reconstruction grâce à votre solidarité

Au lendemain du tremblement de terre en Haïti, la FGTB s’est mobilisée dans le but de contribuer à la reconstruction de l’île, dans une vision à long terme, axée sur le travail décent et le développement durable.

Grâce à la générosité et la solidarité des militants, des délégués et des affiliés, la FGTB travaille aujourd’hui à la reconstruction d’une école rurale et d’un local syndical. Elle soutient aussi les activités de formation du syndicat BATAY OUVRIYE à destination des travailleurs.

 

En savoir plus:

 

Création du Consortium 54-54 et solidarité internationale
 

Dans le cadre du séisme en Haïti, la FGTB et l'action commune socialiste (PS, SP.a, FOS, SOLSOC, Mutualités, ...) se sont associés dans le but d’agir efficacement sur le terrain. En outre, la FGTB, SOLSOC, le PS et la Mutualité Socialiste ont décidé de créer le Consortium 54-54, un outil destiné à répondre rapidement aux situations d'urgence et permettant de récolter les fonds nécessaires pour venir en aide aux victimes.

La FGTB travaille également en collaboration avec la Confédération syndicale internationale (CSI). Les fonds récoltés auprès des syndicats affiliés à la CSI ont été mis à profit pour établir avec les syndicats haïtiens une feuille de route, où l’accent est mis sur le travail décent, le renforcement des syndicats haïtiens et le dialogue social comme prémisses de la reconstruction d’Haïti.

 

Travail décent et développement durable
 

La FGTB et ses partenaires ont élaboré des actions de reconstruction, « dans le cadre d’une vision dans laquelle le respect des droits des travailleurs est une condition préalable au développement durable d’une société », précise BATAY OUVRIYE.

  • Reconstruction d’une école en milieu rural : la FGTB, FOS et le Consortium 54-54 ont entrepris des travaux de reconstruction de l’école de Jean Rabel, un village de plus de 8.000 âmes situé au nord-est de lîle, sérieusement aidés par les parents de cette communauté rurale.
  • Réhabilitation d’un local syndical : à Arcahaie, un quartier de Port au Prince, la FGTB et FOS sont sur le point de commencer les travaux de réhabilitation du local syndical de BATAY OUVRIYE, qui sert également de centre de formation. 
     

Travail de formation et de sensibilisation
 

Au-delà des reconstruction, le travail d’organisation et de formation de BATAY OUVRIYE se poursuit. La FGTB soutient le syndicat haïtien, au travers d’activités de formation syndicale de base et de formation aux nouvelles technologies de communication, à destination principalement des travailleurs de la construction et du textile. Comme le précise Yannick Etienne, de BATAY OUVRIYE ces deux secteurs sont "considérés importants pour le développement ou pour la création d’emplois dans le pays".

 

 

Un contexte difficile pour les syndicats
 

Avant le séisme déjà, la situation des syndicats en Haïti était loin d’être facile. Beaucoup d’adshérents de BATAY OUVRIYE sont obligés de travailler dans la clandestinité, tant le climat antisyndical est fort. Le code du travail y est restrictif, et la réforme de la législation destinée à remettre le code du travail en conformité avec les conventions de l’OIT se fait attendre. On recense également de nombreuses violations des droits des travailleurs et des droits syndicaux, notamment par les multinationales implantées en nombre en Haïti et dans les zones franches.

 

 
Action du 1er mai à Port-au-Prince: "Vive la lutte des masses populaires",
"A bas cette justice corrompue", "Batay Ouvriye"