Retour

La FGTB solidaire avec les travailleurs philippins

La FGTB solidaire avec les travailleurs philippins

La FGTB condamne fermement les récents raids et arrestations de dirigeants syndicaux aux Philippines. L'offensive menée par les forces conjointes de l'armée et de la police a de nouveau ciblé les syndicats et les organisations syndicales.

Aux Philippines, la stigmatisation des organisations de travailleurs se poursuit depuis trop longtemps, en violation du principe de la liberté syndicale. Les récentes rafles et arrestations organisées et planifiées sont inacceptables.

Cette répression organisée empêche les travailleurs de s’organiser et de se défendre correctement.

Il est du devoir de tous les États membres de l'Organisation internationale du Travail (OIT) de promouvoir et de garantir un climat exempt de violence, de coercition et de menaces de toute nature visant les dirigeants syndicaux et leurs familles pour le libre exercice des droits et libertés énoncées dans les conventions nos 87 et 98. Il s'agit notamment de garantir le droit d'être à l'abri d'arrestations et de détentions arbitraires et le droit d'accéder à des procès équitables et indépendants.

La FGTB exhorte le gouvernement des Philippines à:

1. arrêter les attaques et la stigmatisation des organisations syndicales et des militants syndicaux;

2. mettre en œuvre les recommandations conclues par la Commission d'application des normes de l'OIT en juin 2019

3. accepter la mission tripartite de haut niveau de l'OIT de se rendre dans le pays le plus tôt possible.

La FGTB appuie également avec force l’appel des affiliés de la Confédération syndicale internationale aux Philippines à demander instamment l’intervention du secrétaire Silvestre Bello de DOLE auprès des forces militaires et de police pour:

1. discussions et enquêtes dans les organes nationaux et régionaux de surveillance tripartite sur les récentes arrestations et descentes, marquage rouge des organisations syndicales;

2. accélération des 43 cas d'exécutions extrajudiciaires soumis par les syndicats;

3. application des Lignes directrices sur la conduite du DOLE, du DILG, du MDN, du DOJ, de l'AFP et du PNP relatives à l'exercice des droits des travailleurs.