Retour

La Sécurité Sociale doit être renforcée et justement financée, la crise du coronavirus le prouve.

La Sécurité Sociale doit être renforcée et justement financée, la crise du coronavirus le prouve.

Il y a quatre mois, jour pour jour, nous étions 20.000 dans les rues de Bruxelles pour défendre notre sécurité sociale. Au départ de la FGTB, des milliers de citoyens réunis en front commun social exigeaient une sécurité sociale renforcée et justement financée. Ce modèle solidaire créé au lendemain de la guerre et construit décennie par décennie par les travailleurs. Une fierté nationale que ce véritable patrimoine. 

Pourtant, voici plusieurs années que notre Sécu subit attaques sur attaques. Nous le savons, le gouvernement précédent à piller cette cathédrale des travailleurs. A force de coupes budgétaires, de réduction de cotisations patronales, de menaces de privatisation, ce colosse qu’était la sécurité sociale a maintenant les pieds d’argile.  

Ces derniers mois ont vu un danger s’abattre sur l’Europe et sur le monde. Cette crise sans précédent a complètement chamboulé notre mode de vie, et alors que nous vivions des moments d’angoisse et d’incertitude, la Sécurité Sociale a joué un rôle magistrale :

1,2 millions de personnes ne sont pas tombées dans la pauvreté grâce au chômage temporaire;

Des milliers de personnes ont pu se faire soigner dignement;

Les travailleurs malades ont pu bénéficier d’une indemnité de maladie.

Toutes et tous, nous sommes d’accord aujourd’hui pour féliciter le personnel des hôpitaux et autres établissement de soins. Tous, nous sommes d’accord pour dire qu’une sécurité sociale comme la nôtre sauve des vies. 
 
C’est regrettable qu’il ait fallu pareil trouble pour éveiller les consciences. Mais ne faisons pas de morale ! Puisque nous convenons de l’importance de notre Sécu, tous ensemble, œuvrons à son renforcement. Trouvons lui les moyens de survivre, de se réparer et de s’améliorer plus encore. Établissons de nouveaux modes de financement, non parce que nous participons tous d’une même idéologie mais parce que notre Sécurité Sociale aide chacun selon ses besoins et que la solidarité ne s’arrête pas aux couleurs politiques. C’est là, la voie du progrès et la promesse de meilleurs lendemains. 

 

La FGTB continuera de se battre pour une sécurité sociale renforcée et justement financée. La FGTB exige : 
  • Un renforcement du caractère fédéral et public de la sécurité sociale. 
  • Un financement robuste de la sécu via un moratoire sur les réductions de cotisations (linéaires), sur les statuts précaires et les rémunérations nettes : via une contribution de tous les revenus, via une dotation d’équilibre.
  • Une solide amélioration des prestations sociales, en augmentant toutes les allocations sociales pour les porter à un niveau supérieur au seuil de pauvreté et en garantissant une pension minimum de 1 500euros nets, mais aussi en renforçant le caractère assurantiel des prestations afin de mieux compenser le salaire perdu. Il faut mettre un terme à la dégressivité dans le chômage.