Retour

La stratégie Europe 2020 doit également être sociale et écologique

La stratégie Europe 2020 doit également être sociale et écologique

 

En 2010, l’Union européenne a déterminé une nouvelle stratégie à moyen terme : la stratégie Europe 2020. Chaque Etat membre doit introduire annuellement un programme de réforme national axé sur la réalisation de ces objectifs. Ces programmes devaient être déposés pour la première fois au printemps 2011.

 

A cette occasion, la plateforme belge Europe 2020 - composée de syndicats, de mouvements écologistes, du mouvement Nord-Sud et de réseaux de lutte contre la pauvreté – a adressé une série de signaux aux responsables politiques belges à différents niveaux. Ces signaux ont été consignés dans un texte commun intitulé : « L’Europe doit également être sociale et écologique ». 


Dans le cadre de la préparation du programme de réforme belge pour 2013, la plateforme a actualisé le texte de 2011 présentant sa vision, sur la base, entre autres, d’une évaluation des programmes de réforme précédents et de leur mise en œuvre. Vous trouverez ce texte en annexe. Il a été transmis cette semaine à la cellule politique du Premier ministre, à l’occasion de la concertation avec le Conseil national du Travail, le Conseil central de l’Economie et le Conseil fédéral du Développement durable sur le programme de réforme national pour 2013.

 
Les messages-clés sont les suivants :

 

  • Pas d’orientation unilatérale sur les recommandations européennes (tout à fait déséquilibrées) mais continuer à se baser sur les cinq objectifs principaux de la stratégie Europe 2020 ;
  • Pas d’objectifs globaux pour 2020 sans objectifs intermédiaires d’une part et sans sous-objectifs concrets (en particulier en matière de pauvreté et d’exclusion) d’autre part ;
  • Pas de stratégie à moyen terme pour 2020 sans stratégie durable à long terme (2050) et donc avec une augmentation du niveau d’ambition en matière de climat et d’approvisionnement en énergie durable ;
  • Pas d’augmentation du taux d’activité avec uniquement des actions du côté de l’offre, sans politique vigoureuse permettant de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité et sans investissement dans un marché du travail plus inclusif ;
  • Pas de stratégie d’innovation sans estimation correcte des investissements actuels et sans étude approfondie de l’efficacité des investissements publics actuels ;
  • Pas de stratégie en matière d’enseignement et de formation sans investissements suffisants dans l’apprentissage tout au long de la vie des adultes ;
  • Pas de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sans objectifs concrets en matière de lutte contre le manque de revenus et l’inégalité salariale.

 

La plateforme demande explicitement que les autorités belges prennent l’initiative, au niveau européen, d’élaborer un autre modèle de développement. Bien entendu, il convient aussi de prendre nos responsabilités vis-à-vis du reste du monde.