Retour

Le point sur la dégressivité renforcée des allocations de chômage

Le point sur la dégressivité renforcée des allocations de chômage

chercheur d'emploi

 

Parmi les mesures budgétaires décidées par le gouvernement, on compte la dégressivité renforcée des allocations de chômage. De nouveaux éléments devraient donner un peu de répit aux demandeurs d'emploi.

 

Léger répit pour les chômeurs

La dégressivité renforcée des allocations de chômage devait être appliquée à partir de juillet pour tous les demandeurs d’emploi, quel que soit leur statut (chef de famille, isolé et cohabitant). Mais au vu de la complexité de sa mise en œuvre, cette mesure serait retardée de quelques mois et devrait entrer en vigueur à partir de novembre seulement. Un peu de répit donc…

 

Exceptions

La ministre de l’emploi vient de confirmer que les demandeurs d’emploi, en incapacité de travail de 33% et plus, ne sont pas concernés par le système de la dégressivité renforcée des allocations de chômage. Par contre, ils restent soumis au contrôle dispo…

 

Conditions de retour en première période

La concertation sociale avait déjà permis l’assouplissement des règles pour l'admissibilité en première période : un an de travail à temps plein pour revenir en première période si on est en 2ème ou 3ème période, et jusqu'à 36 mois si l'on a été exclu du droit au chômage. Il semblerait que ces conditions soient encore réduites… à confirmer.