Retour

Mieux utiliser les moyens de la sécurité sociale

Mieux utiliser les moyens de la sécurité sociale

La Cour des comptes confirme les mises en garde de la FGTB : la réduction de cotisations sociales pour le premier travailleur représente un dérapage budgétaire pour la sécurité sociale.

Nous demandons que cette mesure soit sérieusement corrigée. En outre, une évaluation et une réorientation des réductions de cotisations de sécurité sociale s’impose d’urgence.

La Cour des comptes constate que la réduction groupe-cible pour l’embauche d’un premier travailleur n’est pas efficace. Elle engendre trop peu d’emplois. Autrement dit : il s’agit d’un subside à l’emploi qui coûte plus d’1 milliard€ à la sécurité sociale. Est-ce vraiment le rôle de la sécurité sociale de subsidier des emplois ? La question mérite d’être posée. En outre, beaucoup d’abus sont à dénoncer. Cette mesure doit être revue en profondeur !

Dans tous les cas, elle doit :

  • Etre strictement limitée à la première personne engagée;
  • Etre limitée dans le temps. Ce doit être un stimulant pour l’employeur qui a besoin d’engager un premier salarié, pas un avantage à vie.
  • Etre conditionnée à la qualité de l’emploi (doivent en être exclus : les jobs d’étudiants, les contrats à durée déterminée, les flexi-jobs, …) et à l’embauche de demandeurs d’emploi pour créer de véritables effets retours sur la création d’emplois. Cette mesure ne doit pas servir à faire croître la marge bénéficiaire de l’entreprise.
  • Faire l’objet d’une compensation pour la sécurité sociale, qui se trouve affaiblie budgétairement par cette mesure.

Ce budget d’1 milliard d’euros pourrait être mieux utilisé

Le relèvement des allocations sociales au-delà du seuil de pauvreté, le renforcement du principe d’assurance ou l’amélioration de l’accès aux allocations sociales (pour les jeunes par exemple) seraient des objectifs bien plus en adéquation avec la raison d’être de notre sécurité sociale.