Retour

Mourir pour des jeans

Mourir pour des jeans

Jeans to die for

 
La technique du sablage dans l’industrie textile, qui sert à donner un look usé aux jeans, provoque la silicose qui entraîne une fibrose des poumons et de l’emphysème.

 

En bref 

 

Tout comme on sable les façades des maisons pour les nettoyer, on a recours à cette technique pour donner un look usé aux couches supérieures des fibres des jeans. Le problème est que ces techniques provoquent la silicose qui, comme l’indique l’Organisation Mondiale de la Santé, entraîne une fibrose des poumons et de l’emphysème. 

 

En Turquie, troisième exportateur mondial de jeans et, jusqu’ici, le seul pays où l’incidence du sablage sur la santé des travailleurs a fait l'objet de vérifications, 550 ex-travailleurs du sablage ont été diagnostiqués depuis 2005 comme souffrant de silicose et quarante-six sont décédés des suites de la maladie. Ces cas officiellement recensés ne représentent pourtant que la pointe de l’iceberg, tant en Turquie qu’au niveau mondial. 

 

En savoir +  

 

En 2009, la fédération internationale du textile (ITGLWF) a lancé une campagne pour le bannissement mondial immédiat du sablage dans le secteur. Cette campagne fait suite à la révélation selon laquelle 10.000 travailleurs du textile turc pourraient prochainement développer une silicose suite à une protection inappropriée pendant le sablage. 

 

La campagne menée par les travailleurs, leurs syndicats, des médecins et des ONG à amené le gouvernement turc à prohiber cette pratique en avril 2009. Malheureusement, plusieurs sociétés ont purement et simplement délocalisé vers d’autres pays moins restrictifs, comme l’Egypte, la Chine, Bangladesh et le Pakistan.

 

 L’ITGLWF tente de négocier avec les gouvernements et les grandes compagnies pour mettre fin à cette pratique. En 2010 Levis et H&M ont décidé d’éliminer ce procédé de leur chaine de production, ce qui est une percée majeure de la campagne. 

 

Un livre bilingue italien-anglais a été publié sous le titre « jeans da morire – jeans to die for ». Il décrit sobrement cette dramatique situation et est disponible ici