Retour

Nos délégué.e.s pour le travail décent !

Nos délégué.e.s pour le travail décent !

La journée mondiale du travail décent de ce 7 octobre nous offre une occasion de réfléchir au travail accompli par nos délégué.e.s syndicaux FGTB sur le terrain. Engagés au quotidien, c'est grâce à eux que les questions de travail décent, de protection sociale et de revenu suffisant obtiennent des avancées.

Jour après jour, les syndicats du monde entier se mobilisent pour le travail décent et la protection sociale. Le travail décent fournit un revenu équitable et garantit la sécurité sur le lieu de travail. C'est l'un des sujets majeurs pour l’OIT (Organisation internationale du travail), mais aussi pour la CSI (Confédération syndicale internationale).

Avec 850.000 décès dus à la pandémie de coronavirus et 400 millions d’emplois perdus, le travail décent est plus que jamais au cœur des préoccupations actuelles. « Les conséquences de la pandémie sur la santé, l’emploi, les revenus et l’égalité des genres sont d’autant plus catastrophiques dans un monde déjà fracturé, où l’échec retentissant de notre modèle de mondialisation a profondément enraciné les inégalités et l’insécurité dans la vie des travailleurs. Un nouveau contrat social est indispensable pour tracer la voie de la reprise, se relever des conséquences de la Covid-19 et créer une économie de la durabilité et de la prospérité partagée, » peut-on lire sur le site de la CSI.

Les missions de nos délégué.e.s sur le terrain

  • Protection en temps de pandémie

Si l'on se recentre sur la Belgique, la crise liée à la pandémie de coronavirus a révélé des inégalités entre travailleurs dans la protection de leur santé physique, psychosociale et mentale. C’est pourquoi, la FGTB et ses délégué.e.s travaillent au quotidien pour améliorer le bien-être au travail. La protection et la sécurité au travail sont des priorités absolues. Et pour être mises en oeuvre, des plans de prévention négociés, des moyens de protection collectifs et individuels suffisants et davantage d'inspections sont nécessaires. C'est à ce niveau que nos délégué.e.s interviennent.

  • Flexibilité à outrance

Autre sujet de combat pour nos délégué.e.s : la flexibilité. Elle va déjà très loin. Mais pour les employeurs ce n'est jamais assez et cette flexibilité se fait bien souvent au détriment de la vie privée et de la santé des travailleurs et travailleuses. Heureusement, la FGTB et ses délégué.e.s syndicaux dans les entreprises sont des gardiens des limites de cette flexibilité. Ensemble, nous oeuvrons pour obtenir des contrats solides et des horaires de travail réalistes.

  • Et le salaire minimum ?

Une augmentation du salaire minimum est absolument nécessaire socialement et économiquement. Un salaire minimum de 14€ de l'heure offrira plus de sécurité à de nombreuses personnes. La campagne #Fightfor14 est notre fil rouge. Consultez notre brochure sur le salaire minimum, où nous discutons des aspects techniques. Il est temps de respecter ceux et celles qui travaillent tous les jours pour de petits salaires.