Retour

Relèvement de la pension minimum : enfin !

Relèvement de la pension minimum : enfin !

La pension minimum légale pour les travailleurs et travailleuses salarié.e.s et indépendant.e.s a été augmentée de 2,65% ce 1er janvier 2021. Il s’agit de la première d’une série d’augmentations annuelles devant porter, en 2024, la pension minimum légale à 1.580 euros bruts pour les travailleurs avec une carrière de 45 ans. Cela représente environ 300 euros de plus qu’aujourd’hui.

« Mieux vaut tard que jamais… », réagit Raf De Weerdt, Secrétaire fédéral de la FGTBA et spécialiste de la sécurité sociale. « C’est une bonne nouvelle. En tant que syndicat progressiste, nous plaidons depuis plus de 20 ans pour une augmentation substantielle de la pension légale. Pendant toutes ces années, nous avons mené campagne au niveau politique et syndical. Nous sommes heureux de constater que les choses avancent enfin. Après des années de démantèlement social sous le gouvernement Michel, pouvoir aujourd’hui annoncer une avancée sociale est une libération. Cette avancée sociale nous la devons à la mobilisation de nos militant.e.s et de nos membres et à une composition plus favorable du gouvernement ».

La pension minimum pour les travailleurs salariés et indépendants augmentera progressivement en janvier de chaque année, de façon à obtenir une augmentation de 11% en 2024. Dans un premier temps, elle vient d’être augmentée de 2,65% ce 1er janvier 2021. On compte également sur les adaptations au bien-être, pour lesquelles les interlocuteurs sociaux prévoient traditionnellement une augmentation bisannuelle de 2%. En tout, cela signifie une augmentation réelle du pouvoir d’achat de 15 à 16%. Soit la plus grande augmentation enregistrée depuis la Seconde guerre mondiale.

Index

En y ajoutant les indexations automatiques, la pension minimum brute pour les isolés atteindrait 1.580 euro début 2024. Soit environ 300 euros de plus qu’aujourd’hui (environ 22% d’augmentation). La pension de ménage minimum atteindrait 1.979 euros brut en 2024, soit une augmentation d’environ 360 euros par mois. Ceci s’applique dans tous les cas aux travailleurs salariés et indépendants avec une carrière complète de 45 ans. Les salariés qui n’ont pas une carrière complète verront également leur pension augmenter, mais proportionnellement à la durée de leur carrière.

Pour les pensionnés ne touchant qu’une très maigre pension, la Garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA) sera également relevée progressivement chaque année. Le gouvernement veut parvenir, en 2024, à un montant de base de 983 euros brut par mois pour la GRAPA perçue par un ménage. Il s’agit d’une augmentation de 213 euros par mois.

Pour les revenus plus élevés également, les perspectives s’améliorent en matière de pension. Le plafond de calcul pour les pensions futures, c’est-à-dire le salaire maximum pris en compte pour le calcul de la pension, augmente progressivement pour atteindre une hausse de 10% dans 4 ans. Pour l’année de carrière 2021, ce plafond a été augmenté de 2,38% pour les pensions qui prendront effet à partir de 2022.

1.500 euros net

D’autres mesures restent nécessaires. La FGTB poursuit la lutte pour une garantie de pension, une pension minimum légale de 1.500 euros net pour quiconque ayant une carrière d’au moins 42 ans. « C’est tout à fait réaliste », affirme Raf De Weerdt. « Nous devons oser nous pencher sur le financement de notre sécurité sociale. Est-ce normal que des milliards s’échappent chaque année vers des paradis fiscaux alors que des moyens suffisants ne peuvent être dégagés pour les pensionné.e.s qui ont contribué pendant des années à la prospérité de notre pays ? Pour nous, la réponse est non ».

« Ces dernières années, nous avons assisté à un démantèlement systématique de la base de financement de la sécurité sociale, notamment sous la forme de réductions des cotisations patronales, comme dans le cadre du tax shift du gouvernement Michel. Les gens oublient vite qu’il s’agit de leur salaire différé, de plusieurs milliards qui sont sortis du système. Chacun a droit à une pension fiable, prévisible, solidaire et correctement financée. Un montant de 1.500 euros net est pour nous un minimum absolu pour pouvoir vivre dignement ».

Nouveaux montants à partir du 1er janvier 2021

La nouvelle législation est entrée en vigueur au 1er janvier 2021 et a été automatiquement appliquée aux pensions et à l’allocation de garantie de revenus du mois de janvier. Si vous avez droit à l’augmentation, votre pension ou votre allocation de garantie de revenus sera automatiquement adaptée.

Pension minimum pour les travailleurs salariés et indépendants avec une carrière complète de 45 ans*

  Ancien montant à partir du 1/01/21
Pension d'isolé 1291,69 EUR 1325,92 EUR
Pension de ménage** 1614,10 EUR 1656,88 EUR
Pension de survie 1274,43 EUR 1308,20 EUR

* Si vous n’avez pas une carrière de 45 ans, l’augmentation sera calculée et octroyée en fonction de votre carrière et des conditions prévues par la législation (qui n’ont pas été modifiées).
** Une pension de ménage ne s’applique que lorsque l’un des partenaires n’a que très peu voire pas du tout de revenus (de pension). Le Service des pensions applique toujours la situation la plus favorable.

Augmentation de la garantie de revenus pour personnes âgées (GRAPA) et du revenu garanti (RG)

Les montants de base de la GRAPA et du RG sont augmentés de 2,58% :

  Ancien montant à partir du 1/01/21
GRAPA : montant de base cohabitants 769,61 EUR 789,47 EUR
GRAPA : montant de base majoré isolés 1154,41 EUR 1184,20 EUR
  Ancien montant à partir du 1/01/21
RG : montant isolés 823,66 EUR 844,91 EUR
RG : montant ménage 1098,20 EUR 1126,53 EUR