Retour

Plus que jamais, pour une Europe solidaire !

Plus que jamais, pour une Europe solidaire !

Le coronavirus s’est répandu dans le monde entier, l’Europe elle-même n’est pas exempte de cette pandémie. Tous les jours, nous voyons les chiffres grimper. Tous les jours, nous devons constater que cette crise n’est pas seulement sanitaire. Les démarches urgentes et les différentes mesures que doivent prendre les différents gouvernements démontrent clairement que le coronavirus est une crise économique et européenne.

En premier lieu, la FGTB tient à manifester tout son soutien avec les organisations syndicales européennes qui œuvrent afin d’endiguer le virus et de protéger les droits des travailleurs. Chaque jour, les syndicats travaillent pour ne pas faire de cette crise sanitaire, une crise sociale. Nous réaffirmons également notre solidarité avec nos camarades italiens et espagnols. Lesquels vivent une situation encore plus difficile en ce moment. Et pourtant, ils ont su prendre le taureau par les cornes et dégager une série d’accords avec leur gouvernement respectif et les employeurs. Des mesures sociales dans l’intérêt des travailleurs et leur famille qui nous inspirent, à l’heure où nous tentons d’obtenir des accords similaires. Bravo et courage à eux !

Cependant, nous devons également prendre en considération l’incapacité de l’Europe à prendre des décisions à la mesure des défis que pose cette crise. Le coronavirus ne connait ni les frontières, ni les nationalités. Toute l’Europe doit faire face et c’est ensemble que nous pourrons trouver les meilleures solutions. Ce qui manque en ces temps de crise, c’est plus de solidarité européenne. Notamment par l’application de « Corona-bonds » ou « d’Euro-obligations ». C’est-à-dire des titres de dette publique pour traiter la dette à un niveau européen. Il s’agirait alors d’une dette commune et non plus nationale et les pays les plus touchés recevraient l’aide nécessaire. Avec la crise du coronavirus, certains ont proposé la mise en place de cet instrument qui permettrait de financer les actions à mener dans ce domaine (que ce soit sur le plan sanitaire ou social). Un partage commun où chacun porterait un poids selon ses capacités, la solidarité à l’échelle européenne….

Et pourtant, force est de constater à ce stade l’embourbement des négociations. Certains dirigeants nationaux ne veulent pas de cette solidarité, paralysant ainsi l’Europe et la privant d’une opportunité sans précédent qui pourrait affirmer la solidarité européenne. Une fois encore, la FGTB se lève pour appeler à une Europe des gens, une Europe sociale dans laquelle la coopération et la solidarité des peuples seraient une réalité tangible, efficace, bénéfique.

Enfin, la FGTB tient à rappeler que l’Europe est une construction commune qui doit avoir pour objectif l’intérêt de ses populations.