Retour

Sommet social de Porto

Sommet social de Porto : l’Union européenne doit être plus ambitieuse dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion

À la veille du Sommet social européen de Porto (7-8 mai 2021), la CSC, la FGTB, la CGSLB et le Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN) tiennent à exprimer leur déception face aux objectifs mis en avant dans le cadre de ce Sommet en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté.  

Fixer à nouveau un objectif chiffré pour la réduction du nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion à l’horizon 2030 constitue une avancée majeure. Cependant, il est décevant que l’Union européenne n’aille pas au-delà d’une réduction de 15 millions à l’horizon 2030, soit une baisse 16,5% Cet objectif est moins ambitieux que celui de la Stratégie Europe 2020.

Pire encore, il est contraire aux objectifs des Nations unies (SDG 1) qui plaident pour une réduction de moitié de la pauvreté à l’horizon 2030. En outre, l’Union européenne manque d’ambition pour traduire ces objectifs chiffrés en mesures politiques concrètes. Une simple recommandation relative au revenu minimum européen ne permettra pas d’atteindre l’objectif fixé.  

Par conséquent, les syndicats et les réseaux de lutte contre la pauvreté unis au sein du RBLP demandent à l’Union européenne de se montrer plus ambitieuse; à cet égard, ils demandent l’appui des pouvoirs publics belges pour:  

  1. un objectif chiffré à l’horizon 2030 qui soit dans la lignée de l’Objectif de développement durable n° 1 des Nations unies (SDG 1): la réduction de moitié de la pauvreté;
  2. un objectif chiffré intermédiaire pour 2025: il n’est rien de moins contraignant que des objectifs pour les législatures suivantes;
  3. de nouveaux et solides leviers européens afin d’atteindre véritablement cet objectif, notamment une directive (et non une recommandation) pour un revenu minimum européen, en plus d’une directive adéquate pour un salaire minimum européen;
  4. un plan de relance et de résilience complété, qui, outre la transition écologique et la digitalisation, se focalise également sur la lutte contre les inégalités, la pauvreté et l’exclusion.