Tous les thèmes

Communiqués de presse

La FGTB signera l'accord social, mais continuera à exiger une réforme de la loi sur les salaires

Le Bureau de la FGTB fédérale, réuni cet après-midi, confirme donc le vote exprimé au Comité fédéral du 22 juin, en faveur de cet accord, à raison de 49,06% des voix.

Accord social : c’est oui, de justesse

Le Comité fédéral de la FGTB vient de se clôturer. Le résultat du vote sur le projet d’accord (en 4 points) est historiquement serré. Les voix en faveur du OUI l’emportent avec 49,06% des suffrages. Le NON atteignant quant à lui 49,01%.

AIP : l’heure de vérité

La FGTB a réuni ses instances ce samedi matin pour évaluer l’état de la négociation dans le cadre de l’AIP. Elle est obligée de constater que les éléments actuellement sur la table, s’ils étaient concrétisés, créeraient un déséquilibre flagrant en défaveur des travailleuses et travailleurs.

Actualités

0,4% de marge impérative pour augmenter les salaires ? Arrêtons de rire… Actions dans les entreprises ce 12 février.

Une marge salariale de 0,4% pour les deux prochaines années, c’est se moquer des travailleurs !

Nous voulons à nouveau une marge de négociation

Le carcan de 0,4% rend toute négociation salariale impossible ! Les travailleuses et travailleurs méritent un accord équilibré.

AIP 2021-2022 : fixer une norme impérative dans le contexte actuel, ce serait s’enfermer dans la crise.

Des semaines cruciales s’annoncent pour le dialogue social au sein du G10. L’Accord interprofessionnel a un rôle important car il peut permettre, en cette période de crise, à quasiment 3 millions de salarié.e.s - y compris dans les petites entreprises - d’augmenter leur pouvoir d’achat et d’obtenir de meilleures conditions de travail. Nous voulons un accord favorable à tous les secteurs et toutes les entreprises.

AIP : en avant !

Tous les deux ans, bancs syndical et patronal mènent des négociations afin de conclure un accord interprofessionnel (AIP). Cet accord a pour objectif de faire évoluer les salaires et les conditions de travail pour environ 3 millions de travailleurs et de travailleuses.