Assouplissements des mesures corona

Les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au Travail constatent à leur satisfaction que les assouplissements annoncés offrent des perspectives aux différentes entreprises, secteurs et leurs travailleurs pour, progressivement, reprendre leurs activités ou les élargir...

AIP : l’heure de vérité

La FGTB a réuni ses instances ce samedi matin pour évaluer l’état de la négociation dans le cadre de l’AIP. Elle est obligée de constater que les éléments actuellement sur la table, s’ils étaient concrétisés, créeraient un déséquilibre flagrant en défaveur des travailleuses et travailleurs.

Régulariser les personnes en séjour illégal ou précaire: une urgence politique!

La FGTB demande une régularisation selon des critères clairs et la mise en place d’une commission indépendante de traitement des demandes. Elle s’oppose à toute criminalisation du séjour illégal et de la solidarité.

Il y a 100 ans on dépénalisait le droit de grève et aujourd'hui ?

Il y a un siècle jour pour jour, le 24 mai 1921, une loi fut adoptée pour reconnaître la liberté d’association dans tous les domaines, la liberté syndicale en faisait partie. Ce sont ces libertés qui ont permis les plus grandes conquêtes sociales, à l’origine de notre droit social.

Pas de marge salariale sans avancée sur le salaire minimum

Le Comité fédéral de la FGTB, réuni hier en visioconférence, a fait le point sur l’état des lieux de la négociation au sein du G10, afin de préparer les réunions qui y sont programmées d’ici début juin.

Sommet social de Porto : l’Union européenne doit être plus ambitieuse dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion

À la veille du Sommet social européen de Porto (7-8 mai 2021), la CSC, la FGTB, la CGSLB et le Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN) tiennent à exprimer leur déception face aux objectifs mis en avant dans le cadre de ce Sommet en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté.

Impossible de continuer à négocier avec une norme impérative de 0,4%

La FGTB, la CSC, la CGSLB ont toujours souhaité aboutir à un accord interprofessionnel notamment parce que celui-ci fait progresser les conditions de travail de près de 4 millions de salarié.e.s. Si l’AIP ne bénéficie qu’à une élite d’entreprises, il devient la négation d’un accord de solidarité envers les secteurs et les entreprises les plus faibles…

Les syndicats distribuent un million d’exemplaires de la Gazette des salaires et appellent à une journée d’actions et de grève le 29 mars.

La FGTB et la CSC appellent à une large journée d’actions assortie de grèves dans diverses entreprises et organisations du secteur privé ce 29 mars et rappellent les points qu’ils souhaitent mettre à l’ordre du jour de la concertation sociale. Parce que ces éléments sont prioritaires pour le monde du travail : une marge indicative pour l’augmentation des salaires ; une augmentation sensible du salaire minimum et des bas salaires ; des accords pour améliorer les carrières professionnelles et les fins de carrière ; la modification de la loi injuste sur la norme salariale de 2017.

Mieux utiliser les moyens de la sécurité sociale

La Cour des comptes confirme les mises en garde de la FGTB : la réduction de cotisations sociales pour le premier travailleur représente un dérapage budgétaire pour la sécurité sociale. Nous demandons que cette mesure soit sérieusement corrigée. En outre, une évaluation et une réorientation des réductions de cotisations de sécurité sociale s’impose d’urgence.

Augmentation du salaire minimum : l’Europe ouvre la voie

À la demande du ministre du Travail, P-Y Dermagne, le CNT rend aujourd’hui un avis sur une directive relative aux minimums suffisants au sein de l’U.E.