AIP

La FGTB signera l'accord social, mais continuera à exiger une réforme de la loi sur les salaires

Le Bureau de la FGTB fédérale, réuni cet après-midi, confirme donc le vote exprimé au Comité fédéral du 22 juin, en faveur de cet accord, à raison de 49,06% des voix.

Accord social : c’est oui, de justesse

Le Comité fédéral de la FGTB vient de se clôturer. Le résultat du vote sur le projet d’accord (en 4 points) est historiquement serré. Les voix en faveur du OUI l’emportent avec 49,06% des suffrages. Le NON atteignant quant à lui 49,01%.

AIP : l’heure de vérité

La FGTB a réuni ses instances ce samedi matin pour évaluer l’état de la négociation dans le cadre de l’AIP. Elle est obligée de constater que les éléments actuellement sur la table, s’ils étaient concrétisés, créeraient un déséquilibre flagrant en défaveur des travailleuses et travailleurs.

Pas de marge salariale sans avancée sur le salaire minimum

Le Comité fédéral de la FGTB, réuni hier en visioconférence, a fait le point sur l’état des lieux de la négociation au sein du G10, afin de préparer les réunions qui y sont programmées d’ici début juin.

Impossible de continuer à négocier avec une norme impérative de 0,4%

La FGTB, la CSC, la CGSLB ont toujours souhaité aboutir à un accord interprofessionnel notamment parce que celui-ci fait progresser les conditions de travail de près de 4 millions de salarié.e.s. Si l’AIP ne bénéficie qu’à une élite d’entreprises, il devient la négation d’un accord de solidarité envers les secteurs et les entreprises les plus faibles…

Les syndicats distribuent un million d’exemplaires de la Gazette des salaires et appellent à une journée d’actions et de grève le 29 mars.

La FGTB et la CSC appellent à une large journée d’actions assortie de grèves dans diverses entreprises et organisations du secteur privé ce 29 mars et rappellent les points qu’ils souhaitent mettre à l’ordre du jour de la concertation sociale. Parce que ces éléments sont prioritaires pour le monde du travail : une marge indicative pour l’augmentation des salaires ; une augmentation sensible du salaire minimum et des bas salaires ; des accords pour améliorer les carrières professionnelles et les fins de carrière ; la modification de la loi injuste sur la norme salariale de 2017.

AIP : les travailleuses et travailleurs méritent un accord équitable

Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire pour parvenir à une estimation statistique fiable de l’évolution des salaires en Belgique et dans les pays voisins, le CCE a défini une marge qui atteint seulement 0,4% pour 2021 et 2022. La CSC, la FGTB et la CGSLB ne peuvent pas souscrire à cette marge. Une « aumône » de 0,4% pour les deux prochaines années est inacceptable pour les travailleurs.