Ensemble avec les réfugiés

Ensemble avec les réfugiés

Le 20 juin, les Nations Unies organisent la Journée mondiale des réfugiés. Pour la FGTB, c’est l’occasion d'appeler à plus de solidarité avec les migrants, les familles réfugiées et les sans-papiers.

Ces dernières années, la situation des réfugiés, des migrants et des sans-papiers – tant en Belgique qu'ailleurs – n'a fait que s'aggraver. En effet, toutes les deux secondes, dans le monde, une personne est forcée de fuir. La moitié d’entre eux sont des enfants.

Solidarité sans frontières

La guerre et la violence forcent des milliers de familles à tout abandonner derrière eux. En tant que société, nous devons leur montrer que nous sommes à leurs côtés. Après tout, notre solidarité ne s'arrête pas aux frontières. En 2016, l'ONU exhortait les gouvernements à coopérer davantage et à être solidaires. Triste est de constater qu’en 2018, ce n’est pas la direction que les choses prennent.

Politique restrictive et sécuritaire

La politique d'asile et de migration dans notre pays est de plus en plus restrictive et associée à un discours sécuritaire. En témoignent l'augmentation des discours racistes et populistes dans lesquels toute dignité a disparu et, dans un certain nombre de cas, et la violence contre les réfugiés ou les personnes issues de l'immigration : rafles, abus, séquestration...

Ce n'est malheureusement pas un phénomène propre à la Belgique, puisque dans d'autres pays européens (Hongrie, Italie, France), les réfugiés sont également confrontés à des situations inhumaines et dégradantes.

Notre alternative

Notre syndicat propose une alternative à cette politique inhumaine qui monte les gens les uns contre les autres et crée le rejet. Nous proposons un modèle d'égalité et de solidarité, avec des droits et des obligations pour chaque citoyen, où les droits humains sont respectés.

Nous exigeons une politique de migration juste et humaine. Renvoyer dans un pays où elles encourent le risque d’être persécutées et torturées, des personnes qui ne cherchent qu’à trouver un avenir meilleur, est absolument inacceptable.

Nous devons également tout faire pour que les réfugiés et/ou travailleurs sans papiers ne soient pas exploités sur le marché du travail. La FGTB est depuis longtemps en faveur du principe du salaire égal pour un travail égal, et ce afin d’éviter le dumping social. En outre, la possibilité d’obtenir un travail de qualité est le meilleur moyen d'intégration.